Heuristique des thèses sémiotiques vygotskiennes pour l’approche du développement des fonctions exécutives chez le jeune enfant

  • Christiane Moro

Abstract

Dans cette contribution, d’ordre essentiellement théorico-méthodologique, nous interrogeons le statut sémiotique des fonctions exécutives à partir de nos travaux sur la Pragmatique de l’objet. Ces travaux qui se situent dans le prolongement du Vygotski de Pensée et langage (1934 [1997]) ont porté sur la transmission-appropriation des usages canoniques des objets dans l’interaction triadique enfant-objet-adulte et ont permis d’avancer l’existence d’un développement historico-culturel et sémiotique, dès l’étape préverbale du développement, au moyen des signes notamment non verbaux. Dans le cadre de ces travaux, nous avons particulièrement focalisé les signes utilisés par autrui pour transmettre les usages des objets à l’enfant et les processus interprétatifs mis en oeuvre par ce dernier pour donner sens aux signes d’autrui. De manière connexe, nous avons pu constater que l’enfant, au fur et à mesure de sa progression dans l’appropriation des usages des objets, s’approprie les signes (notamment pointings et ostensions) initialement utilisés par autrui lors de la transmission de l’usage de l’objet. Il est ainsi apparu que, durant la genèse, l’enfant est d’abord interprète des signes d’autrui, et que ce n’est que progressivement (vers 13 mois et de manière occasionnelle à 10 mois) que l’enfant s’institue comme producteur de signes à l’adresse d’autrui et de soi. Ces résultats concordent avec ceux énoncés dans la littérature sur la communication intentionnelle. Notre approche innove dans l’intérêt porté aux signes non verbaux dirigés vers soi à l’étape préverbale et dans l’accent porté aux conditions de production matérielles, culturelles et sociales – et donc sémiotiques – des conduites psychologiques. Elle apporte l’évidence d’un développement historico-culturel et sémiotique avant le langage. Nous illustrons notre propos théorique à l’aide de quelques exemples d’analyse de la mise en place des fonctions exécutives chez un enfant de 16 mois dans l’interaction triadique enfant-objet-adulte, où nous questionnons le rôle des signes non verbaux que l’enfant s’adresse dans la communication avec soi-même, notamment les ostensions dirigées vers soi dont nous considérons, comme c’est le cas ultérieurement pour le langage égocentrique, qu’elles jouent un rôle majeur dans la genèse du contrôle de l’action et des processus réflexifs. Dans le cadre des études que nous conduisons dans le domaine des fonctions exécutives, nous formulons l’hypothèse que les significations partagées et/ou publiques qui requièrent le signe sont au principe du développement de ces fonctions dans la communication et l’action conjointe de l’enfant et de l’adulte sur l’objet.
Published
2012-07-30
How to Cite
Moro, C. (2012) “Heuristique des thèses sémiotiques vygotskiennes pour l’approche du développement des fonctions exécutives chez le jeune enfant”, Rivista Italiana di Filosofia del Linguaggio, 6(2), pp. 210-223. Available at: http://www.rifl.unical.it/index.php/rifl/article/view/49 (Accessed: 13July2024).
Section
Dal convegno «Lev Vygotski entre psychologie, linguistique et sémiotique»